La présence des chinois à Montargis

Extrait du journal de gien. 2019 année Coligny.

Alain Bourbonnais

 

En 1973, le critique André Laude commentait ainsi la polyactivité d’Alain Bourbonnais : « Cela fait longtemps que Bourbonnais fait semblant, quelques heures par semaine d’être là, dans ses grands bureaux d’architecte rue Bonaparte à Paris.

Sérieux comme un pape, il tire des plans, dit des mots vachement techniques, écoute le chant des pelleteuses et des bulldozers. Mais chaque week-end, à quelques kilomètres, il retrouve son royaume.

Là, dans ce capharnaüm, dans ce caravansérail, règne un bric-à-brac étincelant. » Parmi les nombreuses facettes d’Alain Bourbonnais, celle du créateur est la plus floue. Elle est pourtant essentielle.

Contre-point de la vie trépidante d’Alain Bourbonnais-architecte, sa création l’amènera à rassembler les productions des auteurs de l’art hors-les-normes. Progressivement son activité de collectionneur prendra le pas sur son métier d’architecte.